• Depuis toujours, l'Homme croit en l'existence d'autres terres et rêve d'une vie extraterrestre. Grâce au développement de l'exploration spatiale et à l'observation de la vie sur notre planète, les scientifiques envisagent de plus en plus un scénario dans lequel nous ne serions pas seuls.

    L'exobiologie est une branche de la science qui s'intéresse aux possibilités de vie extraterrestre. Elle serait la seule discipline scientifique qui n'a pas encore prouvé l'existence de ce qu'elle étudie. Cette science n'est pas encore académique, mais elle est souvent représentée lors des colloques ou des congrès scientifiques. La recherche de vie extraterrestre est donc un sujet tout à fait sérieux.

    Toutefois, pour exposer cette science sans emmêler toute personne non scientifique dans de grande phrases et formules complexes, nous avons choisi dans de blogg d'effectuer un travail de vulgarisation de l'exobiologie.

    Ce blogg se basera sur la problématique générale de l'exobiologie : Sommes nous seuls dans l'univers ?
    Cependant, comme nous l'avons précisé, l'état actuel des recherches ne permet pas de réponse.

    Pour tenter de développer cette question ainsi qu'apporter quelques éléments de réponse, nous allons exposer le sujet à travers 3 grands axes :
    - L'étude du problème de l'origine de la vie
    - Possibilités et conditions d'apparition de la vie
    - L'exploration spatiale
    - Introduction et conclusion

    Pour accéder à l'ensemble des articles de ces parties, veuillez passer par le sommaire des thèmes en haut à gauche.

    Ci dessus, le télescope d'Arecibo dans l'île de Porto Rico. Il semblerait que cet instrument soit la plus grande antenne parabolique du monde et elle est dédiée à l'exobiologie.


    2 commentaires
  • On ne peut rechercher quelque chose que l'on ne connaît pas, c'est pourquoi la définition de la vie est nécessaire.

    La vie peut, selon l'imagination, adopter des milliers de formes. C'est pourquoi, quand nous parlons de la recherche de la vie, nous cherchons en fait une forme de vie similaire à la notre, c'est à dire composée principalement de carbone, d'hydrogène, d'oxygène et d'azote.

    Cependant, ce caractère ne définie que la matière organique à la base de la vie, pour qu'un être puisse être dit vivant il faut aussi qu'il  soit capable des actions possède suivantes :

           - La nutrition : ils se maintiennent en vie en assimilant ou en produisant les aliments dont ils ont besoin pour se développer et entretenir leurs réactions vitales. Ces aliment deviennent la substance même de l'organisme qui s'alimente. 

           - La respiration ou la  fermentation : les organismes transforment par des réactions d'oxydation lente l'énergie des aliments en énergie utilisable par la cellule. 

           - La reproduction : tous les êtres vivants peuvent se reproduire ou se diviser. 

           - L'autoconservation : se maintenir en vie par la nutrition, l'assimilation, les réactions énergétiques de respiration et fermentation. 

           - Une mort obligatoire au bout d'un certain temps : Arrêt de toutes les fonctions définies précédemment...

    Source : Dictionnaire des sciences de la vie et de la terre Nathan


    4 commentaires
  • De nombreuses théories  ont été développées pour expliquer l'origine de la vie, la compréhension de cette origine pouvant beaucoup aider pour la recherche de la vie. Parmi ses théories, on peut en retenir 3 intéressantes :
     - la théorie de la génération spontanée
     - celle de la panspermie
     - et celle de la soupe primitive

     la théorie de la génération spontanée

    ce fut la seule théorie acceptée pendant des siècles : Elle fut développée principalement par Aristote et réussie à s'imposée jusqu'au XIXe siècle bien qu'elle reposa sur des expériences réalisées de manière peu rigoureuse.
     Selon cette théorie, la vie apparaissait en fonction du milieu où l'on se trouve : les grenouilles surgissent spontanément de terres humides, les souris de graines dans des draps sales, les mouches, de viandes en putréfaction.

    la théorie de la panspermie

    D' après la théorie  de Charles Darwin, aussi appelée théorie de la panspermie, les formes de vie telles qu'on peut les observer ne sont pas apparues spontanément sur la terre, elles sont le fruit d'une très lente évolution au cours de laquelle les organismes vivants, en descendant les uns des autres, subirent d'importantes modifications. La vie serait arrivée sur la terre à la suite d'un ensemencement extraterrestre.

    La théorie de la soupe primitive

    Cette théorie a été testée et vérifiée avec l'expérience de Miller (voir image ci-dessus) qui reproduit les conditions de

    la Terre</personname> lors de l'apparition de la vie. On suppose pour cette théorie que l'atmosphère primitive terrestre après formation de notre planète, devait être très différente de l'atmosphère actuelle. Cette atmosphère aurait évolué chimiquement sous l'influence d'excitations énergétiques diverses comme le rayonnement ultraviolet solaire, les décharges électriques dues aux orages, la chaleur du volcanisme ou la radioactivité, en donnant naissance à des molécules organiques de plus en plus complexes, et notamment à des composés d'intérêts biologiques (voir II)2b ). Après s'être concentrés dans les océans primitifs, "la soupe primitive chaude", ces produits auraient ensuite évolués vers une complexification toujours croissante. Cette théorie cherche donc a montrer que la vie n'est apparu sur Terre que grâce à un ensemble de facteur, et notamment des facteurs électriques.

     source : Astronomie Larousse


    votre commentaire
  • Ci dessus, un volcan sous marin. Les conditions de températures et de pression semblent ne pas permettre le développement de la vie et pourtant c'est tout un écosystème qui s'y est installé. Il s'agit alors d'un écosystème dit extrémophile.

    Comme nous l'avons précisé auparavant, les scientifiques, pour des questions de facilité ne recherche qu'une vie proche de la vie sur Terre. Cette condition est en fait remplie par le fait que cette vie doit être composée des mêmes éléments chimiques que la notre, c'est-à-dire le carbone, l'hydrogène, l'oxygène et l'azote.

    La première condition d'apparition de la vie est donc la présence dans le milieu de la planète étudiée de ces composants sans lesquels le type de vie recherché serait impossible. De plus ce milieu doit aussi contenir de l'eau liquide et des nutriments, essentiels à la survie.

    Ensuite, la présence sur Terre d'extrémophiles (êtres vivants capables de survivre dans des conditions extrêmes de température et de pression jusqu'à 1GigaPascal pour certaines bactéries.) nous indique l'étendue des limites de température et de pression.

    Cette deuxième condition est cependant bien réelle puisque, par exemple, la vie est impossible à des températures inférieures à <metricconverter productid="275°C" w:st="on" />275°C</metricconverter />, les électrons composants la matière, vivante ou non, ne pouvant même plus graviter autour du noyau.

    Source : Astronomie Larousse, www.astronomes.com


    2 commentaires
  • Europe :

    Europe est l'un des quatre plus imposants satellites de Jupiter. La morphologie de ce satellite montre une épaisse couche de glace recouvrant la totalité de la surface. La sonde Galileo a découvert que sous cette glace, existe un océan sous forme liquide réchauffée par l'activité volcanique interne du satellite

    Il y a tout de fois un problème : Si la présence d'eau liquide permet la vie, comment dissoudre dans cette eau l'oxygène nécessaire à la vie sous-marine telle que nous la connaissons sur Terre ?

    Des scientifiques ont proposé en 2001 deux mécanismes permettant d'apporter de l'oxygène dans les océans obscurs d'Europe: l'un deux se base sur les collisions entre les molécules d'eau et les particules accélérées par la magnétosphère jovienne, et l'autre tire partie de la désintégration radioactive des isotopes du potassium en oxygène. Ainsi, même une vie "aérobie" serait possible sous la croûte gelée de ce satellite.

    Ainsi, une forme de vie ne nécessitant pas de lumière, comme ceux rencontrés dans le fond de nos océans, pourraient très bien exister dans ces conditions. Ces formes de vies pourraient ressembler par exemple aux Riftia, ces vers géant qui vivent près des sources hydrothermales, au fond des océans terrestres, sans lumière ni nourriture organique. Il a même été envisagé une origine bactérienne pour les composés colorés présents à la surface de ce satellite énigmatique


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires